Avoir des enfants suite à une ovariectomie : petit témoignage

Publié le par Aline maman blogueuse

Avoir des enfants suite à une ovariectomie : petit témoignage

Juste après ma naissance, un kyste s'est invité sur l'un de mes ovaires (le genre de boulet qui n'était absolument pas prévu à la fête et dont il est difficile de se débarrasser). Comme cela a débouché sur une torsion de l'ovaire, le chirurgien a procédé à une ovariectomie. En gros, un ovaire en moins. On m'avait informé des risques pour l'avenir. Et puis l'avenir a finalement été tout rose ! Alors aujourd'hui : Petit message d'espoir à toutes les femmes qui ont subi une ovariectomie...

L'ovariectomie est une opération heureusement rare. Mais il arrive que suite à un kyste, une tumeur ou une torsion de l'ovaire, on soit obligé de procéder à l'ablation de l'ovaire.

Lorsque que l'ablation est bilatérale (les 2 ovaires sont retirés), il devient impossible de tomber enceinte naturellement. On parle alors de ménopause "précoce".

Par contre, quand l'ovariectomie est unilatérale, il est possible d'avoir des enfants mais on nous explique que le parcours peut être long et compliqué.

Les médecins avait donc informé ma mère que je pouvais avoir des difficultés pour avoir un enfant. Ça ne me faisait pas grand chose étant ado (mes boutons sur le front étaient déjà une grande préoccupation pour moi, alors le reste...) mais une fois l'homme de ma vie rencontré, j'ai un peu stressé. Avec un ovaire en moins, on se dit qu'on part dans la course au bébé comme si on se lançait dans un marathon avec des tongs aux pieds. On ne part pas gagnant...

Cela dit, mon médecin m'avait expliqué que parfois, l'ovaire restant (le survivant !!!) prenait le relais en "travaillant" pour deux et que du coup, tout pouvait très bien aller.

Et c'est ce qui s'est passé !

Au bout de deux mois d'essai bébé, bim ! un petit plus sur le test de grossesse ! Et un bébé en parfaite santé 9 mois après.

Et 6 ans plus tard, après à nouveau 2 mois d'essai bébé, je sautais de joie avec un test de grossesse à la main (et après j'ai pleuré..la faute aux hormones...). Et nous avons accueilli un 2ème petit bonhomme en pleine forme 9 mois plus tard.

Donc en résumé, mon ovaire gauche est un champion. Il fait le boulot de son jumeau perdu. et pour lui, pas de 35 heures ni de RTT. Comme quoi la nature est parfois vraiment bien faite !

Donc petit message à toutes les femmes qui ont subi ou doivent subir une ovariectomie unilatérale : Ce n'est pas parce qu'on vous opère que vous devez dire adieu à l'idée de devenir maman naturellement. Comme vous avez pu le lire, il ne faut jamais perdre espoir ! :-)

Commenter cet article

fabienne 23/11/2016 14:47

merci

Aline maman blogueuse 23/11/2016 20:25

Mais de rien !

feiza 23/01/2016 18:25

ce témoignage m'a soulagé un peu car ma soeur a fait cette intervention et je sens qu'elle a perdu l'espoir d'etre maman un jour merci

Aline maman blogueuse 18/03/2016 12:13

Je suis heureuse si cela a pu vous rassurer et peut aussi rassurer votre soeur.
Il ne faut jamais perdre espoir !
Très bonne journée à vous ! :-)
Aline

Fatma 12/05/2015 20:50

Merci!