Tout savoir sur l'après accouchement : Ce qu'on ne te dit pas...

Publié le par Aline maman blogueuse

Tout savoir sur l'après accouchement : Ce qu'on ne te dit pas...

Après l'accouchement, quand on croit que le pire est derrière soi (les joies de la grossesse : contractions, jambes lourdes, varices, nausées, aspect baleine en fin de parcours...), de nouvelles galères font surface. Un genre de retour de plusieurs boomerangs nommés retour de couches, saignements post-accouchement, rééducation périnéale, montée de lait... Aujourd'hui, je te dis tout sur ce qui t'attend dans ton nouveau corps de maman. Et autant te prévenir, c'est un peu la rebellion de tes organes, de tes muscles,...de ton corps tout entier en fait !

Les saignements post accouchement

 

Tu viens d'accoucher et tu te dis que tu as fait le plus dur et que ton corps va maintenant te laisser te reposer. Raté !

Ton utérus n'a pas dit son dernier mot et pendant plusieurs semaines, il va te rappeler qu'il est bien là en provoquant des saignements super abondants accompagnés de douleurs de contractions. C'est ce qu'on appelle les tranchées. Un nom bien choisi qui rappelle 14-18 et prouve bien que c'est un peu la guerre dans ton bas ventre. Ta seule arme contre ça, c'est le cocktail Spasfon + serviettes hygièniques méga épaisses.

Le retour de couches

 

Aussi appelé "Retour du boomerang corporel en pleine tronche". Tu visualises les chutes du Niagara ? Eh bien pendant 6 jours, c'est un peu la même chose mais couleur grenadine. Et le dépaysement en moins...

Pour palier à ce raz de marée sanguinaire, j'ai testé les serviettes hygiéniques maxi-super-ultra+++, puis le combo serviettes maxi + tampon et j'en suis finalement arrivée à dormir avec des serviettes pour fuites urinaires.

La classe à l'état pur avec l' impression de goûter déjà à ce qui t'attend dans 50 ans !

La rééducation du périnée

 

Le périnée est ton ami. C'est ce petit muscle qui te permet de te retenir et d'éviter de porter des couches toute ta vie. Sympa le gars ! Mais avec la grossesse et l'accouchement, le périnée en prend un sacré coup. Comme une grosse gueule de bois après avoir fêté la naissance. Et comme certains amis les lendemains de cuites, il a tendance à jouer les lâcheurs et à te laisser gérer seule l'après-soirée.

 

Pour le remettre sur pied, pas le choix : Il faut se motiver et prendre des cours de rééducation périnéale. Là tu t'imagines bien : pas question de regarder ton périnée bosser pendant que tu sirotes un Malibu-coco en terrasse. C'est à toi de t'y coller. 

Tu dois donc te rendre soit chez un kinésithérapeute, soit chez une sage-femme. Par des exercices de contraction du périnée, tu vas pourvoir retonifier ce muscle qui t'avais lâchement abandonné après l'accouchement. Les séances sont remboursées par les sécurité sociale. Le nombre de séances dépend de l'état du périnée mais il faut compter en moyenne une dizaine de séances. 

Le but : éviter de connaître la galère des fuites urinaires dans quelques années.

Certaines sage-femmes te font travailler avec une sonde insérée dans le vagin (bim, retour du côté super glamour !), d'autres avec des exercices de visualisation de type : "Vous allez imaginer des portes d'ascenseur très trèèèèès lourdes à l'entrée de votre vagin et vous devez les refermer en contractant votre périnée tout en soufflant. OK ?"

Euh...Sinon, vous prenez quoi comme drogue exactement ??

Une fois que tu as passé le cap du "Qu'est-ce que je fous là ?", tu te rends compte que c'est quand même hyper important pour l'avenir. Alors tu fais sagement les exercices en pensant quand même qu'il aurait mieux valu que tu aies la grippe le jour où tu as dis : "Chéri, j'ai envie d'un bébé !"

La montée de lait

 

A peine le divin enfant arrivé dans tes bras que 2 options s'offrent à toi : allaiter ou ne pas allaiter ? That is the question ! Shakespeare peut aller se rhabiller. Ses préoccupations ne sont rien à côté de celles d'une jeune maman.

Si tu allaites, tu connaîtras le bonheur de nourrir ton mini-toi mais aussi quelques petites galères (fatigue, crevasses, douleurs...). Si tu n'allaites pas, tu connaîtras aussi quelques galères parce que même si tu ne le veux pas, ton corps reçoit naturellement l'ordre de fournir du lait. La montée de lait est inévitable. TADAAAA !

Pendant quelques jours, une semaine, ou parfois plus, tes seins gonflent (ne t'enflamme pas trop en narguant tes copines, ton 95D n'est que provisoire !) et deviennent douloureux et durs. En fait, tu as l'impression de porter deux grosses pierres dans ton soutien-gorge.

L'allaitement permet de vider le trop-plein de lait et de soulager la douleur par la même occasion. Mais quand tu n'allaites pas, tu dois attendre que ça passe sans stimuler la lactation. C'est à dire, pas question d'essayer de "vider tes seins" pour que ça se calme (à l'écrire, je me rends vraiment compte du fossé avec les jolies images de maman souriantes dans les bouquins...). Tu ferais pire que mieux ! Après la lactation s'emballe, ton corps croit que tu vas allaiter et il se met à produire plus. Et là c'est la cata.

La seule solution : patienter quelques jours en mettant des poches de glace pour désenfler tout ça (tu visualises le tableau avec les sacs congélation bourrés de glaçons calés sous ton t-shirt ?), prendre du Doliprane pour calmer la douleur et éventuellement laisser s'écouler le trop-plein. Pour ça, voilà ce que la puéricultrice m'avait conseillé (attention : séquence à nouveau très glamour...) : tu remplis deux verres d'eau chaude et tu les plaques sur tes seins. Ensuite tu attends et le lait va s'écouler tout seul dans les verres. Tu as l'air très con mais qu'est-ce que ça soulaaaaaage !

La perte de cheveux (Aussi appellée "Hécatombe capillaire")

 

Pendant la grossesse, les hormones peuvent être tes meilleures alliées comme tes pires ennemies. Pour les cheveux, cela donne - en fonction de ton affinité avec la chance - soit une crinière de rêve avec des cheveux tout soyeux, soit une affreuse tignasse impossible à coiffer. Pour faire les choses bien jusqu'au bout, mes cheveux ont choisi la 2ème option...

Et puis, quelques mois après l'arrivée de bébé, tu remarques de plus en plus de cheveux sur ta brosse. Tes cheveux deviennent parfois cassants, secs et surtout ILS TOMBENT. Tu crois que tu vas finir chauve (celles qui ont les cheveux fins peuvent voir apparaître des trous dans la chevelure, ce qui peut faire peur) mais rassures-toi, ce mauvais passage capillaire s'arrêtera tout seul.

En attendant, tu peux essayer la levure de bière en gélules, les fortifiants capillaires comme la lotion capillaire tonifiante de Weleda (top !), et les shampoings tout doux. On évite du coup de se lancer dans une coloration capillaire, des mèches ou tout autre truc à tendance "bousilleur-de-cheveux" juste après l'accouchement...

La transformation du corps

 

Tu as fait à peu près gaffe à ton corps pendant des années et là pendant 9 mois, un petit têtard chamboule tout, à l'intérieur comme à l'extérieur. Le Valérie Damidot du fœtus en quelque sorte !

Ton ventre à peu près lisse et plat a choisi d'adopter un nouveau relief. Fini le plat pays, c'est les dunes du Pilat que tu as maintenant entre ta poitrine et tes jambes.

En parlant de poitrine, tiens, les jolies montagnes de ton 90D se sont transformées en deux Flamby.

Ajoutes à cela la carte Mappy dessinée sur ton corps par tes vergetures et tu peux voyager rien qu'en te regardant dans le miroir ! Dépaysement garanti !


Sans rire, donner la vie est un vrai chamboulement. Et quand on sait tout ce qui va nous arriver, ça passe déjà mieux. Il faut juste accepter quelques changements, quelques galères, et après quelques mois, tout rentre à peu près dans l'ordre... enfin presque. Pour ma part, mes petites "bouées" souvenirs de grossesse sont toujours là pour me rappeler que j'ai donné la vie deux fois. ;-)

Commenter cet article

Charlotte 29/11/2015 10:50

Moi j'ai trouvé qu'on m'avait pas assez parlé des saignements post accouchement (qui sont certes variables d'une femme à l'autre), mais bon c'est quand même abondant et puis ça dure plus longtemps que des règles... Du coup quand tu promènes avec ton bébé tout neuf mais avec une serviette de mamy ça calme un peu l'envie de recommencer l'expérience lol.

Aline maman blogueuse 30/11/2015 10:12

Idem !
Je pensais aussi que ce serait comme des règles mais c'est pire ! :-(
Mais, tu vois, ça ne m'a pas calmé toutes ces mauvaises expériences puisque j'ai 2 enfants. ;-) On finit par oublier mais c'est quand même bien d'être prévenu pour mieux gérer cette période.
Merci d'être passé sur mon blog ! Bonne journée !
Aline

La bulle de lili 13/11/2015 12:59

Merci pour ton article ! Ça peut paraître bizarre mais j'aurais aimé savoir ca lors de ma 1ère grossesse, ca n'aurais rien changé mais au moins j'aurais été préparée et je l'aurais mieux vécue.

Pour cette 2eme grossesse le post accouchement me soule toujours autant mais j'y étais préparée !

Aline maman blogueuse 14/11/2015 10:47

Merci pour votre commentaire et pour votre "merci" ! ;-)
Je pense aussi que c'est mieux de savoir tout ça pour mieux se préparer. Ce ne sont que des moments désagréables à passer et ça ne dure pas non plus des années mais c'est mieux de le savoir !
Bonne journée et merci de votre passage sur mon blog !

Elsa 12/11/2015 21:34

C'est vrai qu'il vaut mieux être au courant avant pour mieux le vivre sur le moment et se focaliser sur les meilleurs aspects de la maternité plutôt que d'enchaîner surprise sur surprise! Pour ma première grossesse je n'étais au courant de rien mis à part la montée de lait (et encore je n'en croyais pas mes yeux quand j'ai vu ma poitrine le lendemain de mon accouchement) et le périnée.

Aline maman blogueuse 14/11/2015 10:45

C'est ça ! C'est mieux de le savoir pour se focaliser à fond sur les bons moments :-)
Souvent, on nous parle de l'allaitement, du retour de couches mais on oublie de nous parle de la rééducation périnéale ou tout du moins en quoi ça consiste exactement.
Merci de votre passage sur mon blog en tous cas ! Bonne journée !

Lorelei 12/11/2015 12:28

tu sais que tu vends du rêve là? lol
non mais tu as raison, il vaut mieux être au courant de tout ça, ça peut être utile ;)
bizz

Aline maman blogueuse 12/11/2015 12:35

J'imagine oui que je n'incite pas à repeupler la planète ;-)
Mais c'est important de tout savoir pour être bien préparée le jour où on décide de faire un bébé, rien que pour l'importance de ne pas zapper les cours de rééducation périnéale (même si c'est pénible, pas agréable et que ça prend un peu de temps).
Bonne journée !