La peur de ne pas aimer son 2ème enfant comme le premier...

Publié le par Aline maman blogueuse

La peur de ne pas aimer son 2ème enfant comme le premier...

Quand je suis tombée enceinte de mon deuxième enfant, je me suis posée de nombreuses fois ces questions : J'aime mon fils plus que tout au monde. Comment vais-je pouvoir aimer autant mon deuxième enfant ? Est-ce que ce futur petit être va tout bouleverser ?

Cela pourra paraître bête à certains et pour être honnête, j'ai d'abord cru que mes hormones totalement chamboulée de future maman me retournaient le cerveau au point de me poser des questions totalement stupides. Tu sais, ces mêmes hormones qui te font manger du poulet à 16h et qui te font pleurer devant un dessin animé pour enfant...

Mais pour en avoir parler autour de moi, j'ai vite découvert que cette crainte était partagée par d'autres parents (ouf !), à commencer par les 3 mamans qui participaient aux mêmes cours de préparation à l'accouchement que moi. 

Avec mon mari et notre fils, nous avions trouvé un équilibre. Mon fils de 6 ans était devenu un petit bonhomme plein de vie, et j'étais devenue une maman poule qui ne pouvait s'empêcher d'angoisser à chaque sortie scolaire.

J'aimais mon fils, ce morceau de moi, plus que tout au monde alors comment ce deuxième enfant, même s'il était très désiré, allait pouvoir trouver sa place dans mon coeur de maman ?

J'ai eu peur de ne pas l'aimer autant que son frère. Peur d'avoir construit tellement de choses en 6 ans avec son frère que ce petit bébé serait un peu un "étranger" dans notre famille si soudée. C'est difficile de savoir quels seront nos sentiments quand on ne connaît ce futur petit être humain que par ses coups de pieds qui nous empêchent de dormir et par une échographie un peu floue ressemblant à n'importe quelle écho...

Et puis, j'ai arrêté de penser à tout ça le jour où j'ai découvert cet enfant pour la première fois. Ce jour où j'ai vu sa petite tête, son petit corps, ses petits doigts. Il était tellement beau !

La maman guimauve que je suis a alors totalement fondu et mon coeur s'est ouvert tout de suite pour laisser entrer ce petit bonhomme. C'est comme si il y avait toujours eu de la place pour lui dans mon coeur. Comme si je l'avais toujours aimé autant que son frère.

Je ne me suis plus jamais posé de questions. Je l'aimais plus que tout au monde. Comme son frère. Tout pareil.

C'est fou ce que la nature est bien faite quand même. On a un coeur extensible, comme si nous étions des ordinateurs avec une capacité infinie de stockage d'amour. Des milliards de mégaoctets de câlins et de bisous !

Mes enfants font partie de moi. Je les aime autant l'un que l'autre, plus que tout au monde. Alors si vous attendez un deuxième enfant et que vous vous posez les mêmes questions que moi, arrêtez tout ! :-)

 

Commenter cet article